• Benoît ROSTAND

A quoi sert un Expert d'assuré ?

Dernière mise à jour : 9 févr.


A la suite d'un sinistre immobilier, victime et responsable (dès lors qu'ils sont assurés) doivent effectuer une déclaration auprès de leur compagnie d’assurance respective, lesquelles mandateront alors leur expert pour évaluer les dommages matériels (immobilier, matériels et immatériels). Chaque expert transmettra son rapport chiffré à sa compagnie d’assurance qui le validera ou non et lesdites compagnies essaieront de trouver un accord entre elles, hors application des conventions inter-assurances dite IRSI (anciennement CIDRE) ou CIDE COP. Ce n’est qu’à ce moment qu’une proposition d’indemnisation sera faite par la compagnie à son assuré.


Ce n’est hélas qu’au moment du règlement d’un sinistre qu’est jugée la compétence et la confiance accordées à sa propre compagnie d’assurance. Il ne faut jamais perdre de vue qu’une prime élevée rime rarement avec une indemnisation voulue du sinistre subi. Choisir un contrat d'assurance, c'est essentiellement choisir un intermédiaire et une manière de travailler.


Parfois, il est alors nécessaire de s’entourer d’un contre-expert, appelé « expert d’assuré », lequel sera chargé de représenter les intérêts de l’assuré, victime direct ou collatéral ou encore responsable du sinistre, face aux experts d’assurance mandatés et payés par leur compagnie d’assurance.



1. Quels sont les domaines d’intervention de l’expert d’assuré ?


L’expert d’assuré intervient sur tout type de sinistre et ce, tant pour les particuliers que pour les professionnels :

· catastrophes naturelles

· dégâts des eaux

· désordres à la construction

· dommages corporels

· incendie

· perte d’exploitation

· responsabilité civile

· sécheresse

· vandalisme, etc.


Très souvent, il accepte les missions dont le montant de l’indemnisation prévisible est supérieur à 70.000 €.


2. Qui mandate l’expert d’assuré ?


Si l’expert d’assurance est mandaté et rémunéré par la compagnie d’assurance pour en évaluer les indemnisations qui résultent du sinistre, l’expert d’assuré est mandaté par l’assuré.


En cas de pluralité de victimes d’un sinistre, le même expert d’assuré peut être mandaté par les assurés, de sorte d’accélérer le temps des négociations avec la ou les compagnies d’assurance en cause.


3. Quand puis-je mandater un expert d'assuré ?


Dès lors que l’assuré n’a pas encore accepté une proposition d’indemnisation de la part de la compagnie d’assurance, l’expert d’assuré peut être mandaté.


4. Quel est l’objectif de l’expert d’assuré ?


L’objectif unique de l’expert d’assuré est l’obtention rapide d’une indemnité maximale transactionnelle entre experts d’assurances et d’assurés, en veillant à l’application de toutes les garanties auxquelles l’assuré a contractuellement droit.


Il faut garder à l’esprit qu’il n’est pas mandaté pour contrer systématiquement toutes les propositions de(s) expert(s) d’assurance. Il endosse le rôle d’un sapiteur ou mieux, de l’avocat technique de l’assuré.


5. De quoi s'occupe l'expert d'assuré ?


L’expert d’assuré s’occupe des mesures conservatoires d’urgences, de toutes les formalités administratives (du début du sinistre jusqu’à l’indemnisation finale qui aura lieu à la réception de la facture finale des travaux de remise en état), de la communication avec la compagnie d’assurance et son expert, de l’estimation des biens sinistrés, des devis et du suivi des travaux ainsi que des factures destinées à l’assureur.


6. Comment se calcule la rémunération de l’expert d’assuré ?


Les experts d’assurés sont rémunérés entre 5% et 15% HT de l’indemnisation transactionnelle obtenue.


7. Qui paye les honoraires de l'expert d'assuré ?


Il existe 2 cas :

- le contrat d’assurance ne prévoit pas la couverture de « HONORAIRES D’EXPERT » : l’assuré paie l’expert d’assuré

- le contrat d’assurance prévoit la prise en charge des « HONORAIRES D’EXPERT » : la compagnie d’assurance paie l’expert d’assuré, dans les limites contractuelles


243 vues

Autres dossiers

Posts Récents